mardi 17 janvier 2017

10 years x 10 classes à Paris !

 [ par Urban Sketchers Paris ]


Urban Sketchers fête ses 10 ans et pour cela, engage son premier long programme d'enseignement. Nous invitons les sketchers du monde entier à suivre 10 cours sur site avec des enseignants officiels USK. Dans votre ville, apprendre et expérimenter les valeurs d'Urban Sketching : dessiner le monde de dessins en dessins.
Le programme se déroule en 10 classes réparties suivant 3 thèmes :
1. little stories
2. medium stories
3. great stories.

Ces dix workshops permettront de qualifier Paris, d'en mettre en exergue le sens et l'essence :
Paris, ville pittoresque avec des monuments iconiques
Paris, ville en transformation et en construction
Paris, ville de transit (transports et gares)
Paris, ville habitée
Paris, ville végétalisée
Chacun des workshops mettra en jeu un lieu, une vision (rapprochée, élargie, panoramique) et un fondamental (cadrage, valeurs, couleurs, échelle, personnages, mouvements, etc). Il s'agira de travailler le dessin urbain (au sens large) sur le vif, la narration et l'écriture.

Buts recherchés
1. Exprimer les histoires de votre ville de dessins en dessins;
2. Améliorer vos compétences en dessin;
3. Apprendre à sélectionner, cadrer et composer une histoire sur une page;
4. Comprendre comment dessiner et écrire dans le même temps peut avoir du sens pour le spectateur
5. Apprendre et partager en groupe permet d'explorer des pistes et d'élargir ses horizons

Mots clefs 
Dessiner sur le vif; Écrire; Partager; Apprendre

Localisation des Workshops : PARIS. (dans la rue ou les musées).
La langue officielle est le français (anglais possible) .

Cours : 10 cours de 2,5 heures chacun | Dimanche | 10H30>13H et/ou 14H30>17H

Minimum/maximum de participants : 10-15


Enseignants : Marion Rivolier, Laurent Bailly, Isabelle Corcket, Delphine Priollaud-Stoclet et Jérémy Soheylian.

Modalités d'inscription
9 & 10 cours [programme complet]: 300,00€ (30€/cours) le 10ème est gratuit.
De 5 à 8 cours : 35€/cours
De 1 à 4 cours : 40€/cours

Pour consulter le programme complet, c'est ici.

Inscriptions : questions sur le programme de Paris et inscriptions, c'est ici.




samedi 14 janvier 2017

Un musée sous la gare

[ par Agnès Selles ]


En faisant une recherche sur les musées de la banlieue parisienne, j'ai découvert que la gare de Rosny sous bois abritait dans son sous sol un petit musée du train, appelé Rosny Rail. Il est né grace au travail de quelques passionnés de modélisme ferroviaire.


Si effectivement les trains modèles réduits y ont leur place, c'est également tout ce qui tourne autour du train qui y est présenté : mobilier, accessoires, uniformes, signalisations, etc...


Ici pas besoin de chercher des renseignements. A peine arrivée, j'ai eu immédiatement un de ces passionné du rail pour m'expliquer en détail le fonctionnement d'un poste d'aiguillage !Depuis je ne regarde plus de la même façon ces bâtiments en hauteur qu'on aperçoit au milieu des voies ferrées.


Et où terminer une sortie au Musée du rail ? Au café de la gare évidemment ! Là où une dizaine d'hommes solitaires tuent le temps entre cafés, bières et jeux à gratter....

mardi 10 janvier 2017

La bourse aux dessins, c'est dimanche 15 janvier à 16H30 !

[ par Urban Sketchers Paris ]

 

[dessin de la bourse de l'année dernière par Delphine Priollaud-Stoclet]

Comme l'année dernière, les Urban Sketchers Paris organisent une bourse aux dessins : chacun vient avec un dessin et grâce à un tirage au sort, chacun repartira avec le dessin d'un de ses camarades!

Le principe est simple : vous faites un dessin (technique et format libres évidemment), vous l'emballez dans un joli papier cadeau et vous venez avec pour un moment de convivialité et de fête.

RDV dimanche 15 janvier à 16H30 au Gloria Restaurant, 48, Rue d'Orsel, 75018 Paris  (Métro Anvers ou Abesses)
La bourse aura lieu à 17H précises.

N'hésitez pas à suivre nos discussions sur Paris Sketchers via Flickr. 
Venez nombreux et à vos crayons!

vendredi 6 janvier 2017

Quelques expositions parisiennes

[ par Martine Kervagoret ]

Le  musée Picasso propose un dialogue entre ces deux amis, Picasso et Giacometti, et confronte leurs œuvres différentes mais qui se croisent  dans les formes ou les thèmes abordés. Mon coup de cœur au bas de l'escalier l'homme qui marche  de Giacometti et l'ombre de Pablo Picasso . Cette exposition  se termine le 05 février 2017.


Au Musée Guimet l'exposition Jade, des empereurs à l'Art Déco nous raconte l'histoire de cette pierre fascinante .Très belle scénographie de Marion Rivolier.....vous avez jusqu'au 16 janvier 2017 pour l'admirer.

Un gros  coup de cœur pour l'exposition à la fondation Vuitton  "Icônes de l'Art Moderne, la collection Chtchoukine".130 chefs d’œuvres  de l'art moderne français du début du 20ème siècle, j'ai fait de magnifiques découvertes...un immense plaisir d'admirer tous ces Gauguin réunis ...ce petit Toulouse Lautrec, la femme à la fenêtre (ci dessus) ...je ne peux pas tous les citer. Evidemment il y a beaucoup de monde, j'ai eu le temps de croquer le bâtiment relooké par Buren, mais vous avez encore jusqu'au 20 février 2017 pour la voir.

 

J'aime beaucoup les dessins et le  travail de Laura Genz  sur les migrants. Elle a exposé quelques jours seulement sur la péniche grande fantaisie dans le 19ème.
Bien sûr il y a encore beaucoup d'autres expositions à voir mais ce sont celles qui m'ont le plus touchées


lundi 2 janvier 2017

Bibliothèques municipales, usages d'hiver

[ par Sophie Voisin ]


On y vient parfois en coup de vent, pour rendre ou emprunter des ouvrages que l’on lira chez soi. Mais un fauteuil vide, un livre ou une revue qui nous interpelle et on s’arrête, plus longtemps que prévu, pour plonger dans le temps suspendu de la lecture.


Cependant il n’y a pas que des «feuilleteurs» de passage à la bibliothèque. On trouve aussi beaucoup d’étudiants de tous âges qui en ont fait leur bureau. Le rond de lumière d’une lampe de travail, un relatif silence - les ados agités sont vite rappelés à l’ordre - et la mise à distance des distractions domestiques sont une aide précieuse pour qui doit se concentrer.


Enfin, la chaleur ambiante peut mener à l’assoupissement. Parmi les dormeurs, certains n’ont pas d’autre endroit où se reposer. Dans le salon de lecture de la bibliothèque Couronnes, un homme d’un certain âge, entièrement vêtu de noir, son bagage au pied, vient chaque jour faire sa nuit. Il ne prend pas la peine de faire semblant de lire. Il allonge son corps autant qu’il est possible, et s’affaisse progressivement, son visage blême replié dans son blouson… puis se redresse brutalement, bref réveil hagard, avant de s’assoupir à nouveau. Personne ne le dérange, personne ne l’agresse. La bibliothèque, l’ultime refuge.