vendredi 12 février 2016

De marbre, de bronze, de plâtre et de plomb.

[ par Annick Botrel ]



Découverte du magnifique Hôtel Biron récemment lifté, actuel musée Rodin. Contraste saisissant entre la puissance expressive des sculptures et les magnifiques dorures de cet hôtel particulier du XVIIIe siècle.

L'âge d'Airain : première œuvre importante de Rodin qui montre déjà sa maîtrise du modelé du corps. "Accusé de l’avoir moulée directement sur le modèle, il dut prouver que la qualité du modelé de sa sculpture provenait bien d’une étude approfondie des profils et non d’un moulage sur nature.... Ses détracteurs finirent par reconnaître la bonne foi du sculpteur. Ce scandale attira cependant l’attention sur Rodin et lui valut la commande de "La Porte de l’Enfer en 1880." Le "bruit" que fit le scandale lui fit donc sa publicité ! Au final, pas si perdant le père Auguste ! Et il continua à sculpter... mais souvent à une échelle supérieure à la taille humaine. Au cas où...




Portrait en marbre de la petite orpheline alsacienne, magnifique de douceur, études en plâtre pour les bourgeois de Calais, Eustache de Saint-Pierre (Giacometti s'en serait-il inspiré pour son homme qui marche??), l'homme au nez cassé et Victor Hugo. Ce qui fait la richesse de Rodin, c'est la puissance d'expressivité, la justesse des modelés, le mouvement et l'énergie qui se dégagent de toutes ses sculptures.

Dans un registre totalement différent, direction les expositions de Anselm Kieffer (Beaubourg et BNF). Autre monde tourmenté et hanté par le nazisme. Vision monochrome de la vie... Aussi puissant et lourd qu'une chape de plomb ! Un peu intello et maso à mon goût... Ce qui me séduit le plus est la monumentalité des œuvres et ses livres- carnets grand format aux collages étonnants ... 




... et le public qui gravite autour, concentré, dubitatif ou éclairé !

mardi 9 février 2016

Sur les traces de la petite Ceinture dans le 12ème arrondissement

[ par Béatrice Kluge ]

rue de la Voûte
Je continue toujours ma balade le long des anciennes voies de la Petite Ceinture. Voici quelques aperçus dans le 12ème arrondissement. Elle traverse la cour de Vincennes sur un pont, passe entre les immeubles et ressorts à la rue de la voûte qui se trouve au contrebas. Le niveau du sol de la cour de Vincennes se trouvant en bas des piliers métalliques.

Square Charles Peguy

Un dessin depuis l’agréable square Charles Peguy qui touche un morceau de la petite Ceinture. Depuis ce square, on peut atteindre l’ancien embranchement la ligne Paris-Vincennes qui est aujourd’hui la promenade plantée, « la coulée verte ».

Porte de Charenton

Le dernier bâtiment avant la traversée des rails de la gare de Lyon.

Boulevard Poniatowski

Après le pont passant au dessus des voies ferrés et avant celui qui traverse la seine, on longe une friche d’anciens embranchements avec ce poste d’aiguillage.



L’ancienne gare frigorifique de Bercy juste avant de traverser la Seine.


vendredi 5 février 2016

Sueurs froides au coeur du Marais ...


Le musée de la Nature et de la Chasse est un endroit vraiment insolite à Paris : des animaux empaillés, des armes, des tableaux de chasse et de nature... Tout cela pourrait sentir la naphtaline; eh bien non! Comme à chaque fois, c'est un véritable plaisir de déambuler dans ce musée chaleureux à la scénographie inventive s'inspirant des cabinets de curiosités.
Lors de ma visite, il y avait une exposition Walton Ford, aquarelliste américain qui ne travaille que sur le thème des animaux. Je ne suis pas totalement conquise par son travail mais son accrochage dans certains espaces du musée mettait un coup de peps à la scénographie permanente.


Cette fois-ci, je me suis attardée sur le grand ours blanc et sur le gorille du dernier étage, on dirait qu'ils respirent...

mardi 2 février 2016

Et voici les dessins du 50ème SketchCrawl à Paris!


Nous étions au moins une cinquantaine le samedi 23 janvier à nous retrouver au CentQuatre pour le 50ème SketchCrawl : les habitués, les petits nouveaux, certains qui dessinaient "sur le vif" pour la première fois.
Nous avons profité de ces anciennes halles des pompes funèbres pour nous exercer à la perspective.
Nous avons sué sang et eau pour capturer les danseurs de hip-hop, les bikers et les adeptes du taï-chi.
Nous avons bu du café, du chocolat et des bières dans lesquels nous avons parfois trempé nos pinceaux!
Nous avons passé du bon temps à papoter et à échanger autour du dessin.
 

Bref, une journée très réussie grâce à la participation de tous et à l'organisation de Agnès et Marion.
On se retrouve en avril pour le 51ème SketchCrawl!

vendredi 29 janvier 2016

Chroniques croquées d'atelier

Atelier de la Salamandre - Croquis
Décidément, il fait trop froid ou trop humide pour croquer dehors en ce moment ! Et puis, je passe toute ma vie à l'Atelier avec mes élèves... Une inépuisable source d'inspiration.
Dessiner mes élèves sur le vif me donne également l'occasion de réaliser des démos-minute pour expliquer l'art du croquis rapide, le pouvoir évocateur d'une tache d'aquarelle, la magie d'une ligne qui révèle en un tour de main l'expression d'un visage ou d'une attitude.
C'est parti pour un cours sur le trait déroulé, puis on enchaîne avec un exposé sur l'approche libérée et spontanée des couleurs et des contours ouverts. Sans se prendre au sérieux, et avec légèreté !
Mes élèves se prennent au jeu et adorent se surprendre à dessiner vite et bien. Comme ça, tout simplement.

Croquis Atelier de la Salamandre
Croquis Atelier de la Salamandre

Leçon n°1 : apprendre à cadrer et à composer avec l'espace en connectant les différents plans entre eux. Trouver et garder la ligne !
Leçon n°2 : Libérer le regard et la main. S'amuser !
Tous ces croquis ont été dessinés en entre 2 et 15 minutes comme démos de cours "Training dessin".


Croquis Atelier de la Salamandre