samedi 30 avril 2016

Escapade en Ardèche Cévenole

[ par Claire Archenault ]


Laboule place du village 38 x 19 cm

La Boule est un village d'Ardèche, accroché aux flancs du Tanargue, à 700 m d'altitude….
J'y ai vécu il y a quelques décennies, à l'époque il y avait beaucoup de cailloux et de maisons en ruine, et un nombre d'habitants très restreints en hiver, moins de 10!
C'est aujourd'hui un village très coquet, avec de jolies maisons typiques, et j'ai pris du plaisir à le croquer sous différentes facettes


La terrasse aux bonsaïs 41 x 13cm

Mes amis sculpteurs verriers, habitent en haut du village.
Sur leur terrasse, autrefois investie d'un grand cèdre, Georges plante et soigne avec amour ses bonsaïs, posés sur des rondins de cèdre. Le soleil est resplendissant, beaucoup de contre-jours, le mistral s'est levé.




le hameau des Abriges, Laboule, depuis la route en lacets qui descend à Valgorge

Les vues plongeantes sur les maisons cossues, aux petites fenêtres et aux toits de tuiles pentues pour les hivers rudes, ne manquent pas !
A cette saison, début avril, les chataîgners n'ont pas encore de feuilles, seuls leurs troncs noirs se distinguent , parmi les conifères et les nombreuses terrasses, de pierre, appelées faïsses en Ardéchois .
Ces "faïsses" sont souvent investies comme jardin, comme vigne ou pâturage et permettent de réduire les risques d'éboulis en cas de tempête ou de "burle" ce vent du Sud qui rend fou!



Après la pluie, de ces 2 derniers jours, c'est le mistral qui s'est levé, je m'assois à l'abri du vent, sur une route tout en lacets, pour capter cette ambiance trouée de lumières vives à travers les feuillus. Les boucles de la route s'enchaînent, et des chouettes, sculptées dans la pierre par un habitant, accompagnent au bord du chemin ce paysage mystérieux, qui ne se dévoile que par éclipses.


L'atelier de Georges et Monique Stahl

A l'atelier de pâte de verre, Monique prépare les moules en plâtre, réceptacles pour le verre qui va bientôt rentrer en fusion dans un grand four.
Sur mon blog, j'ai mis quelques autres dessins de ce séjour au printemps tardif.

mercredi 27 avril 2016

Sur les traces de la Petite Ceinture dans le 13ème arrondissement

[ par Béatrice Kluge ]


Mon expédition sur la Petite Ceinture continue.
J'ai terminé mon article du mois de février sur la gare frigorifique de Bercy, qu'on aperçoit ici au loin depuis l'autre côté de la Seine. Dans ce nouveau quartier du 13e arrondissement, où plus que quelques traces de son passé industriel subsistent, la Petite Ceinture est interrompu.

Rue Regnault
Un tout petit peu plus loin reste l'ancienne gare «Orléans-Ceinture» (je suis curieuse de voir ce qu'ils vont en faire) et quelques parcelles de voies avant un tunnel.

rue Gandon
Au milieu des tours du quartier Chinois, les voies reparaissent. Quelques anciens immeubles et une église paraissent touts perdus dans cette forêt de géants.

rue Auguste Mouchot
Le paysage moderne se poursuit. Ici, un nouveau espace-jardin ajouté au "Jardin de la Poterne des Peupliers", qui était encore fermé quand j'ai fait le dessin, mais qui semblait bientôt ouvrir. Il donne un peu plus d'espace de vie dans ce quartier cerné par les tours.



dimanche 24 avril 2016

Le métro, les parisiennes et moi!

[ par MatLet ]


Contrairement à beaucoup de dessinateurs masculins, je ne me suis mis à dessiner des femmes que sur le tard. Gamin, je préférais dessiner des guerriers, des ninjas et des samouraïs. Plus tard, il m'a paru tellement difficile (et parfois risqué) d'essayer de rendre la beauté d'une femme dans un dessin que j'ai pas osé m'y mettre...

Et puis, je me suis mis à dessiner dans les transports et il a bien fallu que je dessine les femmes aussi !

Tout a commencé dans un train. En face de moi, deux jolies jeunes femmes... Je me lance, elles me repèrent et posent un peu, mine de rien. Je finis par leur montrer les dessins, un peu maladroits et à ma grande surprise, elles aiment ! Plus tard, elles m'ajoutent même sur Facebook et Instagram.


Plein d'une nouvelle confiance, je me lance donc dans les portraits de toutes les femmes qui m'entourent dans le métro. La dame ci-dessus me repère elle aussi. Elle pose fièrement, un joli sourire au lèvres. En partant, elle me confie que son neveu est étudiant aux beaux arts...


Curieusement, j'ai tendance à niveler la beauté... La jeune femme de gauche, n'était pas particulièrement belle, mais mon croquis l'a rendue plus charmante.
Quant à celle de droite, elle a failli emporter à jamais ma confiance naissante. Lorsqu'elle s'assoit en face de moi, je suis saisi par sa beauté. Impossible de ne pas la dessiner. Évidemment, elle s'en aperçoit. Quant à moi, je perds très rapidement mes moyens !! Je n'arrive pas à retranscrire l'étincelle dans son regard, mes mains tremblent, je finis même par casser mon rotring !!!
Quand enfin j'arrive à quelque chose de correct, je lui montre. Elle est gênée, moi plus encore. Je n'ai pas ma carte sur moi, je lui écris le lien de ma page Facebook sur un morceau de papier pour qu'elle puisse voir le dessin fini. Finalement, je n'ai jamais eu de nouvelles et surtout, le dessin ne lui rend pas justice !



J'ai fini par me remettre de mes émotions... Depuis, je continue à dessiner les femmes (et les autres). Ce que j'aime par-dessus tout, ce sont leurs looks, leurs attitudes, leurs expressions ! Et puis, une fois de temps en temps, j'arrive à rendre grâce à leur beauté ! 

mercredi 20 avril 2016

Le 51ème SketchCrawl, c'est samedi 23 avril à Paris!

[ par Urban Sketchers Paris ]



Le 51ème SketchCrawl aura lieu le samedi 23 avril à la Halle Pajol dans le 18ème arrondissement.
La Halle Pajol est un ancien entrepôt de la SNCF. Il abrite maintenant une bibliothèque, une auberge de jeunesse, une épicerie américaine, un café et restaurant. Un grand espace vert est aménagé entre le bâtiment et les voies ferrées. Il est en partie couvert.

Nous vous proposons les rendez-vous suivants :
- 10h : café au Bob's Bake Shop (12 esplanade Nathalie Sarraute)
- 12h : déjeuner entre le Bob's Bake Shop et Les Petites Gouttes (ils sont juste à coté). Nous déciderons ensemble dans lequel nous déjeunerons.
- 17h : Drink and Draw aux Petites Gouttes où nous terminerons cette journée en regardant nos carnets.

La Halle Pajol : Esplanade Nathalie Sarraute, Paris 18ème [Métro : La Chapelle ou Max Dormoy]
Ce rendez-vous est ouvert à tous, venez 1H ou la journée entière, c'est à votre convenance et c'est gratuit.
Venez nombreux !

Liens très utiles :
Pour les infos générales sur le SketchCrawl, une initiative d'Enrico Casarosa.
Et aussi le rendez-vous parisien sur le forum SketchCrawl.

lundi 18 avril 2016

Week-end improvisé, départ Gare de Lyon!

[ Par Delphine Priollaud-Stoclet ]



Vendredi dernier, mon mari m'annonce l'air de rien, pendant la pub :
"Au fait, j'ai oublié de te dire : nous sommes invités samedi soir aux 50 ans de Denis, tu sais, mon vieux copain de l'ESCP que je n'ai pas vu depuis 10 ans ! "
Moi : "Demain ????"
Laurent : "Ben oui."
Moi : "C'est où ?"
Laurent : "Dans un gîte, au Sud de Lyon."
Moi (tranquillement affalée dans mon canapé, au Perreux sur Marne ) : "?????????..... Heu, tu sais que je travaille demain ?"
Laurent : "J'irai en voiture le matin, et je t'ai pris un billet de train. 16h56, Gare de Lyon, ça te va ?"
Moi : " J'ai le choix ?"
J'adore les surprises... Je dois donc enquiller une soirée qui ne me dit pas vraiment avec ma semaine de travail ultra chargée ! Mon dernier cours du samedi expédié, je file Gare de Lyon, Hall 2. 10 minutes pour croquer la foule agglutinée. Militaires en armes, policiers, vigiles... Nous sommes en guerre, il paraît. Contrôle des billets à l'entrée de la voie 15. C'est parti pour 2 heures de train. 


Finalement, c'était une soirée extra.
Laurent avait réservé une chambre dans une maison d'hôtes à Bully, charmant petit village remarquable par la couleur dorée des façades, au cœur des vignobles du Beaujolais. Impossible de repartir sans dessiner la vue depuis notre chambre : ceps noueux, brume cendrée et printemps timide.
Jolie parenthèse improvisée.