lundi 17 février 2020

Les Urban Sketchers Paris en herbe deviennent bâtisseurs de cathédrales !

[ Par Urban Sketchers Paris, texte de Mat Let ]


                                                                                                                        [ dessin de Mat Let ]
Depuis 2019, Urban Sketchers Paris s’est associé avec le Secours Populaire Paris pour proposer des ateliers de dessin aux enfants dans de grands musées parisiens.
Après le Panthéon, l’Opéra Comique et le Musée Guimet, nous voici cette fois-ci à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine pour un nouveau cycle.
Nous sommes accueillis par Claire qui nous présente le musée et surtout nous fait découvrir son secret : les immenses pièces d’architecture que l’on y découvre sont en fait des moulages en plâtre ! Nous passons même derrière l’un d’entre eux pour en comprendre la structure


Il est temps maintenant de commencer l’atelier proprement dit ! Marion prend les rênes et propose aux enfant de devenir des bâtisseurs de cathédrales et de s’attaquer à la restauration de Notre-Dame de Paris.

En effet, hasard du calendrier, la Cité de l’Archi expose le coq de Notre-Dame qui a (plus ou moins) survécu à l’incendie ainsi que deux sculptures qui y étaient conservées pour restauration au moment de la catastrophe.
Le vert du cuivre oxydé se détache magnifiquement sur le rouge sombre des murs de la galerie et les enfants nous livrent de sublimes dessins en quelques minutes, ne reculant devant aucun des défis de Marion.

                                                                                                         [ Dessins de @phoDRAWgraphy ]
Pour l’équipe c’est notamment un vrai plaisir de voir que trois petites filles qui viennent à nos ateliers depuis un moment mais sont très timides n’hésitent plus à empoigner leurs crayons et à dessiner, alors qu’il fallait avant les assister à chaque étape.



Ensuite, certains tirent  le portrait de Viollet-Le-Duc, qui avait donné son visage à l’une des statues, ainsi que celui du coq survivant et cabossé. Et d'autres s'attaquent à la maquette de la flèche. Un vrai défi de structures entremêlées!



A ce moment de l’atelier, les enfants n’ont plus peur de rien et attaquent un croquis d’une maquette de la cathédrale avec une assurance qui ferait des envieux chez beaucoup de sketchers adultes. Il n’y a plus qu’à y ajouter une nouvelle flèche pour commencer la restauration de Notre-Dame !

                                                                                                         [ Dessins de @phoDRAWgraphy ]
Il est déjà temps de quitter les lieux. Mais au moment de partir, l’un des enfants, accompagné de son père, demande à  Claire s’il peut retourner visiter le reste du musée. Elle leur trouve des entrées et ils repartent tous les deux à la découverte des trésors du musée. L’équipe d’Urban Sketchers Paris ne pouvait pas rêver mieux comme récompense !


Prochain atelier début mars, à bientôt!

Grand Merci à nos bénévoles si énergiques et motivés : Marion Rivolier, Brigitte Lannaud Levy, Mat let, Tula Moraes et Cyrille Michelis.
Grand Merci à Faber castell et à Canson pour les fournitures.
Et bien sûr Grand Merci au Secours Populaire.

mercredi 12 février 2020

Urban Sketchers au Salon du dessin et de la peinture à l'eau jusqu'au 16 février


Les Urban Sketchers ont la chance de participer au Salon du Dessin et de la Peinture à l'eau sous la verrière du Grand Palais jusqu'au dimanche 16 février.
Urban Sketchers Paris a organisé cette exposition de 28 sketchers avec le salon du dessin. Vous pouvez retrouver nos oeuvres sous la mezzanine de gauche. Chacun présente deux oeuvres en format 20x30cm sur un sujet urbain dessiné sur le vif en France.


C'est Delphine, Marion, Marta, Sylvie et Gérard qui ont fait l'accrochage dans la fraîcheur du Grand Palais.
Merci beaucoup pour leur aide précieuse et un merci spécial à Delphine et Marion pour la coordination!


On espère vous voir nombreux jusqu'à dimanche!

Les participants sont :
Jeanne Barat / Marion Béal / Pascale Boureau / Séverine Colmet Daage / Chloé Coudray / Gérard Darris / Marielle Durand / Nicolas Dürr / Marc-Antoine Favard / Frédérique Fleisch / Marta Fonfara / Frédéric Garcia / Carnet d'Agnès / Alberto Hernandez / Alex Hilkurtz / Agatha Korczac / Sylvie Lehoux / Caroline Lepage / Marie-Laure Meyer / Rain Nivoliers / Gilbert Potier / Delphine Priollaud Stoclet / Marion Rivolier / Sandra Roussy Menia / Jean-Paul Schiffrine / Natalia Shilovskikh / Axel Valtierra / Marie-Pierre Vigne

lundi 9 décembre 2019

Urban Sketch Voyage 2020 sur les traces de Victor Hugo

[ par Urban Sketchers Paris ]



L'équipe Urban Sketchers Rhein-Main vous propose un long week end de workshops, rencontres et dessins autour du voyage de Victor Hugo le long du Rhin du 9 au 12 juillet 2020.
Ce sera l'occasion de découvrir ou redécouvrir les textes et dessins de Victor Hugo avec un regard contemporain sur cette région et son atmosphère.
Trois workshops seront donnés par Marion Rivolier, Jenny Adam et Sebastian Lörscher.
Tout est expliqué sur le blog Urbansketchers Rhein-Main.

Les inscriptions ouvrent dimanche 15 décembre à 16h sur Eventbrite alors ne les manquez pas!

lundi 25 novembre 2019

Candidature jusqu'au 1er décembre pour le Salon du Dessin et de la Peinture à l'eau

[ par Urban Sketchers Paris ]




Le Salon du Dessin et de la Peinture à l’eau propose à tous les Urban Sketchers de France de participer à son salon annuel dans le cadre de l’événement Art Capital qui se tiendra au Grand-Palais du mardi 11 février 2020 au dimanche 16 février 2020.

Voilà une occasion unique de promouvoir vos dessins et notre groupe dans un lieu parisien prestigieux.
Urban Sketchers Paris coordonnera l’exposition des Urban Sketchers France pour l’événement.
Une quarantaine de sketchers sélectionnés pourront exposer chacun 2 œuvres sous la nef du Grand-Palais, dans un espace dédié aux Urban Sketchers.
40 000 visiteurs sont attendus.

L’appel à candidature est ouvert à tous les Urban Sketchers de France.
DATE LIMITE POUR POSTULER : 1er DECEMBRE 2019

Merci de télécharger les modalités pour postuler et règlement .

vendredi 15 novembre 2019

Lauréat de la Bourse USK Community Workshop Grant par Urban Sketchers!

[ par Urban Sketchers Paris ]


[ dessin de Mat Let ]
Marion Rivolier :
Il y a plusieurs mois, j'ai postulé au USK Community Workshop Grant pour obtenir une bourse pour notre projet avec le Secours Populaire.
Et oh surprise, j'ai été lauréate!
Quel bonheur de pouvoir acheter du matériel et faire connaître notre projet grâce à cette bourse!

Ainsi, c'est pour cette rentrée que nous mettons en place les fruits de cette bourse.
Le deuxième atelier de l’année, avec les enfants du Secours Populaire, se déroule au musée Guimet, musée des arts asiatiques à Paris. Après un repérage minutieux des lieux, nous décidons de faire voyager les enfants : ils seront les aventuriers, les explorateurs de contrées asiatiques à la recherche des temples, divinités, animaux, végétation luxuriante, ils croiseront des marchands, des caravanes et des lions et rois gardiens!
Comme nous devons faire de petits groupes (maximum 8 enfants), je conçois 3 cours à donner simultanément :

Lieu 1 / Atelier 1 / RDC - cour Khmer
« Au coeur de la Jungle, explorer un temple Khmer au Cambodge ! »
Les enfants sont les archéologues, les explorateurs. Ils se promènent dans la jungle et découvrent de grandes statues de divinités et des morceaux de temples.
Lieu 2 / atelier 2 / RDC - Art Cham Vietnam
« Partir à la découverte d’animaux fantastiques. »
Dans le musée Guimet, vers les arts Cham, certains animaux sont représentés seuls, d’autres associés entre eux et les derniers à des morceaux de corps humains. A la manière d’explorateurs, on va les chercher, les découvrir, les dessiner pour les comprendre.
Lieu 3 / atelier 3 / 1er etage - Chine antique
« Expression et mouvements chez les marchands de la route de la soie. »
Entre le 2ème et le 8ème siècle, les marchands partent sur les routes de la soie. Ce sont de grands voyages terrestres avec de longues caravanes (bagages chameaux, hommes, marchandises, etc). Ils bravent les éléments, le climat, la chaleur, le vent, la pluie, le froid, etc. Il y a beaucoup de difficultés, c’est une véritable aventure.
Sur cette route, on rencontre des hommes, des gardiens et des animaux.


Grâce à la Bourse Urban Sketchers Grant Program, j’ai acheté des carnets (A5) pour les enfants, des craies aquarellables aux couleurs particulières : beaucoup de verts pour dessiner la jungle et les arbres, des tons d’ocres, de rouge et de gris pour les pierres et les terres cuites. Nous avons aussi des feutres fins noirs pour dessiner, des crayons graphites aquarellables et des crayons blancs. Nous ne savons jamais à l’avance combien d’enfants viendront alors nous avons prévu du matériel pour 24.
Nous avons même des tee shirt Urban Sketchers Paris pour se reconnaître dans la foule du Musée.
Les enfants arrivent avec un peu de retard, ils sont finalement 13, nous donnerons donc donc 2 ateliers .

Je m’occupe de celui de la jungle (pour les petits) et Brigitte de celui des animaux (pour les plus grands). Nous sommes chacune assistée d’un dessinateur du groupe. Les autres ferons des photos et dessinerons la séance.
Nous installons des bâches sur le sol et déballons tout le matériel. Le cours peut commencer. Je leur donne le carnet A5, une carte de l’Asie et leur explique que l’on va faire un carnet de voyage ensemble, un voyage à travers les temples et divinités du Cambodge aujourd’hui. Nous commençons par découvrir et dessiner les 3 grandes sculptures de divinités. Nous mélangeons les noms avec le dessin au trait, Vishnu, Brahma, Shiva. Puis nous passons à l’exploration des couleurs du lieu, les enfants comprennent très vite que la couleur vert d’eau utilisée pour les murs et socles fait référence à la végétation. Je leur dis alors de retrouver des motifs de plantes et de végétaux dans les grands portails Khmers. Ils dessinent au trait sur une grande base colorée.



Pour le dernier dessin, je leur demande de dessiner le grand portail du temple (au trait) qui est en face d’eux. Puis leur propose de dessiner les grands arbres envahissants aux racines géantes qui cachent ces temples. Un peu intrigué d’abord , ils s’inspirent des photos que j’ai apportées et s’amusent avec les couleurs pour transformer leur temple si minutieusement dessiné!



                                                                                                                              [ dessin de Mat Let ]
Brigitte Lannaud Levy :
C’est à partir d’un atelier imaginé et conçu par Marion Rivolier que nous accueillons dans la salle de l’Art Tcham du Vietnam du Musée Guimet, sept enfants entre 9 et 12 ans bénéficiaires du Secours Populaire.
Il me revient l’heureuse responsabilité d’animer cet atelier intitulé « Partir à la découverte d’animaux fantastiques ». Je suis secondée dans ma mission par mes acolytes d’USK Paris : Claire Archenault comme assistante, Tula Morales pour les photos et Elise Robineau qui croque sur le vif notre séance. Estropiée suite à une mauvaise chute, mon fils Sacha 17 ans m’aide pour ma mobilité en fauteuil roulant. Et du coup participe à l’installation du matériel et à l’aide aux enfants pour le maniement des outils.
Après une brève présentation du Musée Guimet et un repère d’après la carte de l’Asie pour comprendre d’où viennent les œuvres sculptées qui nous entourent, c’est à dire du Vietnam, nous rentrons tout de suite dans le vif du sujet en donnant aux enfants les outils de la séance : un carnet, trois crayons néocolors aquarellables dans les teintes bruns-orangées, un pinceau à réservoir d’eau et un feutre noir.



                                                                                                                  [ dessin de Elise Robineau ]
Je leur propose alors de nous transformer en explorateurs et de partir armés de notre matériel de peinture, à la recherche des animaux qui nous entourent dans la salle et de les capturer en dessins. Je les interroge sur la singularité de leurs représentations. Certains sont sculptés de façon très classique : l’animal est immédiatement reconnaissable, d’autres sont humanisés avec des bras et des jambes d’êtres humains. Et certains encore enfin sont un mélange de plusieurs animaux.



Préambule de taille, je leur fais remarquer qu’ils n’ont pas de gomme, car dans cet atelier on dessine directement au feutre parce qu’on considère que jamais rien n’est raté. Il faut bien observer, faire confiance à son regard sur le sujet. La main et le crayon filent alors sur le papier en toute confiance. Le jeune Eto 11 ans nous dit même très joliment « ce n’est pas avec la main que l’on dessine mais avec la pensée ». Pour ce premier exercice, comme un tour de chauffe, j’installe les enfants assis face à trois sculptures d’éléphants et leur demande de dessiner leur marche par le contour des animaux. Comme dit le peintre Paul Klee « Le dessin c’est une ligne qui se promène. Quand je dessine, mon trait se promène aussi ». C’est parti pour une promenade avec les éléphants. Une fois ce premier dessin terminé, je leur propose de s’essayer au choix, soit de mettre de la couleur dans la masse des animaux avec deux crayons, l’un foncé pour l’ombre l’autre plus clair où il y a de lumière. Ou de choisir de mettre la couleur pour le fond. Les enfants s’essayent alors au maniement des pigments et de leur mélange avec l’eau. Peu habitués, ils y vont très prudemment, sauf avec l’eau des pinceaux à réservoir. Comme si les éléphants avaient pris vie et avaient aspergé tous les carnets.



                                                                                                           [ dessin de Stéphanie Senez ]
Pour le deuxième exercice je leur propose de changer de posture et de se mettre debout face à une sculpture où le dieu Vishnou monte sur un Garuda homme oiseau au corps humain, doté d’une tête et d’ailes d’aigle avec une peau de serpent. Ce mélange les amuse beaucoup et c’est avec la confiance du premier croquis réalisé qu’ils se lancent sans hésiter et avec beaucoup de liberté dans la réalisation de ce deuxième dessin. Certains le réalisent si rapidement que je les mène vers un deuxième sujet Ganesh : l’éléphant gourmand, dieu de la sagesse et du succès, lui aussi doté de bras et de jambes d’homme, dont le ventre rebondi rempli de gâteaux et de bonbons est maintenu à la ceinture par un serpent. Cette figure les amuse beaucoup.
Pour le dernier exercice, nous nous mettons face à un animal bien étrange mais très spectaculaire, le dragon de MAKARA, composé des attributs de sept autres animaux. Je demande aux enfants de me les trouver et je suis impressionnée par la perspicacité de leurs regards. En pas moins de quelques minutes et aidé d’indices, ils trouvent : les cornes de bélier, les yeux de grenouille, les défenses et trompes d’éléphant, la gueule de crocodile, la barbe de bouc, les pattes de lion, les écailles de serpent. Après cette phase d’observation intense du sujet, je leur demande de dessiner ce dragon et de s’autoriser à rentrer dans la richesse de tous les détails des décorations et d’ornements de la statue. Certains sont tellement grisés par l’exercice qu’on ne les arrête plus bien que l’heure de la fin de cours soit arrivée.



Ces ateliers s’achèvent dans la joie et la bonne humeur partagée par chacun. Les yeux des enfants brillent, ceux mamans accompagnatrices aussi. À la fin de la séance, nous nous retrouvons tous pour faire une photo de groupe. Les enfants sont heureux. Et nous aussi! Nous les quittons dans la joyeuse perspective des tous les retrouver le mois prochain pour un nouvel atelier au musée Guimet.
Nous continuons ce projet jusqu’à juin 2020 pour effectuer au moins douze ateliers avec une exposition des dessins des enfants et de l’ensemble du projet fin juin.

Un grand merci à notre équipe de bénévoles de choc : Marion Rivolier, Brigitte Lannaud Levy, Mat Let, Claire Archenault, Sylvie Lehoux, Tula Moraes, Elise Robineau et Stéphanie Senez.

Un immense merci à Urban Sketchers de nous avoir poussé à débuter cette aventure et merci pour la Bourse qui nous permet d’acheter du matériel.