vendredi 27 mai 2016

Le Temps des Cerises à Radio-Libertaire, 89,4 FM

[ par Urban Sketchers Paris ]


[MatLet]
Shlomo et Pikekou ont invité les Urban Sketchers Paris le17 mai à 11h à Radio-libertaire, petit studio sans dieu, sans maître et sans pub de la Fédération Anarchiste. C'est Tula, Claire, Delphine et Mathieu qui se sont collés à cet exercice de style qu'est une interview radio (à écouter ici)!
Claire : "après un café au bistrot "les artistes", nous voilà, au beau milieu des fils et des casques à prendre nos pinceaux et stylos, et à croquer le présentateur. Nous n'avons pas mis les casques, peu importe, car notre Shlomo est impressionné par notre addiction ... au dessin."

Mathieu, le seul homme de la bande, est aussi celui qui prend le micro en premier, tout en regrettant de lâcher ses pinceaux : "cette émission a été une super expérience ! Nous avons pu exprimer notre passion pour le dessin et surtout, entre le "temps des cerises" et "les patrons c'est comme les cochons", nous avons eu l'occasion de nous rappeler que, si Urban Sketchers n'est pas un mouvement politisé, nous sommes animés par un esprit politique, celui de l'ouverture et du partage !"

[Claire Archenault]
Claire : "Shlomo est artiste peintre, c'est un petit secret bien caché, mais que l'on devine au travers ses questions"…
[Delphine Priollaud-Stoclet]
Et voici Tula qui parle de sa belle voix chaude, entre deux chansons engagées : "une première pour moi et pour les présentateurs aussi, puis qu`il se sont fait croqué pendant toute l'émission, entre crayons, aquarelles et quelques rigolades, nous nous sommes relayés sur les micros pour présenter le mouvement Urban Sketchers."

[Tula Moraes]
Delphine :  "Invités par Radio Libertaire pour évoquer à bâtons rompus l'art vivant de l'urban sketching et notre douce addiction à la ligne et à la couleur, nous en avons profité pour rappeler nos valeurs : partage, convivialité, spontanéité et échanges".

[Delphine Priollaud-Stoclet]

[Claire Archenault]
Port du casque obligatoire : personne n'a respecté la règle! mais nous ne sommes pas n'importe ou… une radio sans dieu, sans maître, et sans pub, sauf pour les "Urban Sketchers"!!!  Shlomo est complètement déstabilisé de servir de modèle vivant à tous. PIikekou, dans sa cabine, n'échappe pas aux infernaux Urban Sketchers!

[MatLet]
Dessiner, c'est proposer une autre vision du monde, non ?

mardi 24 mai 2016

Découverte de Madrid , Tapas .....et verres en terrasse.

[ par Martine Kervagoret ]



Quel bonheur d'arriver sous le soleil et prendre un verre  (un tinto de verano) sur cette magnifique place colorée .. la  Plaza Mayor....


Comme les musées sont très nombreux, j'ai dû faire un choix, le Prado bien sûr (ci-dessus). Mais mon coup de cœur a été le musée Thyssen-Bornemisza, il retrace l'histoire de la peinture européenne du Moyen âge à la fin du XXème siècle... bon il ne faut pas oublier le Centro de Arte Reina Sofia  pour voir Guernica...


J'ai eu juste  le temps de dessiner le théâtre Réal, qui est l'opéra de Madrid, avant d'échapper à des trombes d'eau et de me précipiter juste en face dans l'imposant  Palacio Réal au style baroque italianisant, résidence officielle (aux fonctions uniquement protocolaires) du roi d'Espagne .


Du pain de la  tomate râpée, du "jamon" au soleil c'est le bonheur....:)



Un dernier verre avant de partir vers le sud... je n'ai pas assez dessiné, entre les visites et la pluie mais je reviendrai!

samedi 21 mai 2016

En mai, fais ce qu'il te plaît ...

[ par Tula Moraes ]

 

Le soleil apparaît au premier jour de mai, même si la chaleur n'est pas encore au rendez vous, juste le ciel bleu et le soleil sont suffisants pour que les terrasses des cafés parisiens se remplissent.
Je m'échappe vers l'île de St. Louis avec mes couleurs et je passe mon après-midi à croquer les artistes de rue qui se relayent sur le pont Louis Philippe... Rollers, Pianiste, Clowns... les sujets défilent devant mes yeux.

Les enfants rigolent, les adultes applaudissent, on entend les oiseaux. Le printemps est dans l'air, même si le vent reste encore froid.

mardi 17 mai 2016

Entre les Buttes-Chaumont et la Bnf, un Workshop parisien en travail !

[ par Marion Rivolier ]



Comme nous vous l'avons annoncé il y a quelques semaines, Norberto Dorantes, Delphine Priollaud-Stoclet et moi-même organisons un SKETCH IT ON de quatre jours à Paris du 20 au 23 juillet 2016.
J'ai commencé à travailler sur le Workshop que je vais donner "Paint like nobody's watching" (Peignez comme si personne ne surveillait) au parc des Buttes Chaumont. Ce jour là, le temps était magnifique et les valeurs très prononcées : je me suis régalée à travailler en couleurs chaudes et froides, en valeurs chaudes et froides et à analyser comment fonctionnent les contrastes colorés!


Je ne veux pas trop dévoiler en avance mais comment ne pas succomber au plaisir des ombres violines qui font vibrer la chaleur des orange et des rouille! Le parc des Buttes Chaumont nous offrira un magnifique écrin pour oublier tout ce que l'on croit savoir sur les valeurs et les couleurs et découvrir le pouvoir de la lumière capable de transformer l'orange de la brique en violet!


L'autre localisation pour ce workshop est la Bnf François Mitterrand et ses alentours. J'adore ce lieu : les ciels y sont magiques, ils transforment les bâtiments, leurs couleurs, leur transparence; l'espace semble parfois gigantesque et peut se refermer si les nuages sont très bas et gris.
La gamme colorée de ce lieu semble au premier abord plus restreinte, composée uniquement de valeurs de gris... Et pourtant, en y regardant de plus prés, on découvre des orange scintillants, des verts d'eau profonds et autres indigos réjouissants!
Ce lieu est aussi parfait pour comprendre les différents plans qui constituent un espace et il nous oblige à faire des choix drastiques car ce serait un enfer de dessiner toutes les fenêtres, non?



J'espère que vous aurez envie de nous rejoindre pour ces quatre jours de dessin à Paris.
Les inscriptions sont encore ouvertes sur SKETCH IT ON PARIS.
Le mois prochain, c'est Delphine Priollaud-Stoclet qui vous dévoilera quelques éléments de son Workshop From Splashes to Lines (de la tache au dessin)!

samedi 14 mai 2016

La sculpture animalière, au fil d’une promenade parisienne.

[ par Sophie Voisin ]



J’ai profité d’un rendez-vous dans le 15e pour aller découvrir quelques groupes animaliers sculptés que je savais trouver dans cet arrondissement. Dans le petit square Cambronne, tout d’abord, « Un Drame au désert » du sculpteur Henri Fouques met en scène un lion rugissant sur un rocher, sous lequel se trouve un homme armé d’un poignard. La scène, dramatique, fait écho à la manière dont les animaux sauvages étaient présentés dans les muséum d’histoire naturelle au 19e siècle.
Un peu plus loin, dans l’aire de jeux du square St Lambert, se trouve « Le Chien », du sculpteur René Pâris et, sur la pelouse qui borde la rue Joseph Liouville un groupe de « Deux oursons » (sculpteur Victor Peter).


Le lendemain, j’ai profité d’une matinée libre et d’un beau soleil pour aller au musée d’Orsay. Sur le parvis, on peut voir « Le Cheval à la herse » de Pierre Rouillart, « Le Rhinocéros » d’Henri Alfred Jacquemart et « Le Jeune éléphant pris au piège » d’Emmanuel Frémiet, placés là en 1935. Ces sculptures faisaient partie d’un ensemble de quatre, placées à l’origine autour de la fontaine devant le Palais du Trocadéro pour l’Exposition Universelle de 1878. Elles ont été déplacées en 1935 (la quatrième, un taureau, est parti à Nîmes). A l’heure actuelle, elles sont surtout très prisées des touristes comme toiles de fond pour une photo souvenir.


Enfin, à l’intérieur même du musée d’Orsay, c’est le modèle en plâtre d’un « Lion assis », dû au sculpteur Antoine-Louis Barye qui accueille le visiteur, dans toute sa majesté tranquille, bien différente de notre lion féroce du square Cambronne.