mercredi 18 octobre 2017

Expériences et découvertes pour la Fête de la Science !

[ par Marion Rivolier ]


J'ai passé quelques heures à la Cité des Sciences vendredi dernier pour croquer La Fête de la Science. Le groupe Urban Sketchers Paris a été sollicité pour suivre cet événement vendredi et samedi. Nos dessins ont été relayés sur les réseaux sociaux de la Cité #citedessciences #fds2017


Le vendredi était la journée des scolaires, la Cité grouillait d'enfants surexcités par cette sortie exceptionnelle! Dans le premier dessin, vous pouvez découvrir un atelier mêlant réalité virtuelle et sensations physiques : dans "Virtual Moon Walk", les enfants croient vraiment marcher sur la Lune. Ils sont suspendus grâce à un harnais et portent un casque de réalité virtuelle. L'expérience ne dure pas très longtemps, 4 ou 5 sauts à peine mais c'est une vraie réussite.


L'atelier suivant était plus artisanal mais tout autant passionnant : découvertes, surprises et expérimentations autour de la chauve-souris. Une petite fille a été transformé en véritable chauve-souris avec ses grandes ailles noires!
Assaillie par un certain nombre d'enfants, j'ai quand même pu dessiner La Folle Marionnette :  c'est émouvant de voir ces enfants découvrir les mouvements qu'ils peuvent donner à cette marionnette qui fait leur taille. Ils s'amusent à trouver des rythmes et faire quasiment s'envoler la créature!

dimanche 15 octobre 2017

Un jour de dessin avec Lapin

[ par Juan Carlos Figuera, correspondant invité ]



Pendant cet été, Lapin a visité Paris pendant quelques jours et j'ai eu l'opportunité de le rencontrer à l'une des sorties de Urban Sketchers Paris sur la terrasse du musée quai Branly ... Après cette journée, j'ai profité de l'occasion pour l'accompagner dans les autres endroits qu'il avait prévu de peindre dans le peu de temps qu'il avait. L'un de ces jours-là, nous nous sommes rencontrés au musée Rodin où j'ai décidé d'y retourner parce que la dernière fois que je l'ai visité, je n'ai pas eu le temps de peindre une sculpture, cette fois-ci non plus ...
Dès que j'ai trouvé Lapin dans le jardin, j'ai pu voir le dôme doré d'invalides qui brillait parmi un groupe d'arbres appartenant au musée et c'était ce que je peignais. Pendant que j'ai fini, Lapin est allé au musée et quand il est parti, j'ai décidé de l'accompagner dans son prochain lieu.


Alors, nous avons pris le métro direction la Défense, je me souviens que d'abord c'était le plan (dessiner la Défense) mais nous avons fini par visiter La Fondation Louis Vuitton où nous avons essayé de trouver un bon endroit pour le peindre de l'extérieur ... Je me souviens aussi que c'était une des choses que je ne pouvais pas peindre calmement la première fois que je l'ai visité à cause du froid de l'hiver et c'était très tôt dans la soirée, mais j'ai finalement réussi! Et déjà près du crépuscule, après avoir atteint les objectifs du jour, nous sommes allés boire quelques bières.



Juan est Vénézuélien, il est à Paris pour étudier l'architecture pendant un an avant de retourner à  Caracas pour terminer son diplôme. Il passe beaucoup de temps à arpenter Paris et à la dessiner sous toutes les coutures, c'est pour cela que nous l'avons invité à partager quelques dessins avec vous. Vous pouvez découvrir d'autres dessins sur le vif sur son site.

jeudi 12 octobre 2017

Exprimer son "Point de Vue" au château de Champs sur Marne !

[ Par Urban Sketchers Paris à l'invitation de Marion Rivolier ]



Le groupe Urban Sketchers Paris a été invité à participer à une journée d’hommage à tous les arts le 1er octobre 2017 au Château de Champs-sur-Marne et dans son parc pour une journée festive et inventive.
Le Thème de cette année était : Le Point de Vue.

Nous étions environ une vingtaine à participer à l'événement; certains sont venus le matin, d'autres l'après-midi, c'est pour cela que nous n'avons pas de photo du groupe entier. Avec Delphine, Savath et Agnès, nous avions le créneau de 14H à 15H pour dessiner à l'intérieur du Château. Après une visite des lieux, chacun a choisi son point de vue et son mode d'expression : noir et blanc, couleurs, stylos, encre ou aquarelle.


Certains ont eu le courage de dessiner le parc malgré la petite pluie fine, un peu agaçante. Béatrice (au centre)s'était abritée sous un porche pour peindre le potager. De mon côté (à droite), j'ai peint sous une petite pluie fine qui m'a obligée à capter très rapidement l'ambiance du jour. Delphine (à gauche), s'est attaquée à la perspective du parc.


Puis nous sommes retournés dans le Château pour une dernière session de dessin. Emportés par la délicatesse et la beauté des décors, nous avons eu beaucoup de mal à quitter le château au moment de se fermeture. Vous pouvez voir les dessins de Bénédicte (à gauche) et Pascale (à droite).
Nous nous sommes ensuite retrouvées pour un dernier café chaud et quelques chouquettes dans les dépendances du château pour débriefer de l'expérience.
Nous avons tous passé un très bon moment.
Vous pouvez retrouver tous les dessins de la journée sur notre groupe Urban Sketchers Paris sur Flickr.

lundi 9 octobre 2017

Dans la douceur de l'arrière saison à Paris

[ Par Brigitte Lannaud Levy ]




Ça y est, la rentrée est derrière nous et pourtant l'été n'est pas fini. Si la chaleur s'est éteinte avec l'arrivée à pas feutrés de l'automne, il fait encore assez bon pour se mettre à l'ombre des arbres encore verts et bien feuillus. Place Dauphine, une jeune femme est plongée dans sa lecture. Je m'installe sur le banc d'en face pour la saisir et capter cet instant baigné d'une jolie lumière.


D'un pont, je traverse la Seine et je me retrouve face à Notre Dame, rue de la Bûcherie devant la ravissante librairie anglo-saxonne Shakespeare & Compagnie. Moi qui dessine toutes les semaines en atelier des librairies, je ne résiste pas à l'envie de la croquer sur le vif en m'installant sur le trottoir d'en face. Un orchestre de la nouvelle Angleterre démarre sur le bitume un mini concert sur le vif lui aussi. En live, dit-on en musique. Bien qu'en plein coeur de Paris, je suis tout à coup transportée de l'autre côté de l'Atlantique.


Même sensation d'être téléportée au bout du monde quand autour du lac Daumesnil quelques jours plus tard, je tombe sur une sculpture bien exotique intitulée "Pèlerins des nuages et de l'eau" réalisée par le sculpteur japonais Torao Yazaki. Ce groupe représente des pèlerins Zen, sans cesse cherchant la vérité à travers le spectacle de la nature, qu'ils parcourent tels les nuages du ciel, telle l'eau de la rivière. Tiens, tiens, au loin dans le parc, certains arbres ont commencé à roussir. Il est temps de préparer nos palettes aux orangés, ombres et terres brûlées. Bienvenue l'automne.

vendredi 6 octobre 2017

Parcours architectural dans Boulogne-Billancourt N°1

[ par Annick Botrel ]

De retour de vacances, j'ai vraiment eu envie d'explorer ce qu'il y avait dans ma ville. Un passé architectural bourgeois et un autre industriel. Sans compter le présent ! J'ai commencé par le nord avec ses villas cossues du XIXe siècle et ses maisons des années 30. Ici, la villa Renard construite en 1928. André Malraux y résida en tant que locataire entre 1945 et 1962. En 1962, un attentat contre lui commis par l'OAS, blessa grièvement la fille des propriétaires, Delphine Renard.

Un peu plus loin, la maison du 62 boulevard de la Reine, construite par Alexandre Barret en 1902.


Rue du Belvédère, la villa Dora Gordin, construite en 1929 par les frères Perret en béton armé.


Enfin, un immeuble fin XXe dont la couleur guimauve ne demandait qu'à être croquée !

mardi 3 octobre 2017

Autour de l'Opéra Garnier

[ par Anne Weber ]


Après une bonne partie de l'été occupée à visiter des contrées plus lointaines, c'est avec plaisir que j'ai rejoint quelques amies parisiennes pour une journée de croquis autour de l'Opéra Garnier.
C'est tout naturellement que j'ai commencé par un dessin d'ensemble pour saisir la façade emblématique.

J'ai ensuite dessiné l'une des quatre sculptures principales : la Danse de Carpeaux ; cette oeuvre causa un grand scandale lors de sa création et quelqu'un lança même dessus un encrier rempli d'encre noir dont l'original au Musée d'Orsay porterait encore les stigmates. En tous les cas, rendre compte sur le papier de la ronde des danseuses et de leur allégresse ne fut pas chose facile !


Pour terminer la journée, j'ai choisi de faire une partie de la façade latérale (côté jardin) où l'entrée destinée à Napoléon III est marquée par deux grandes colonnes surmontées d'un aigle. Le décor est plus que foisonnant et je me perds un peu...Je ne pouvais par partir avant d'ajouter l'une des 22 statues lampadaires que l'on trouve sur les 2 façades latérales.