lundi 9 octobre 2017

Dans la douceur de l'arrière saison à Paris

[ Par Brigitte Lannaud Levy ]




Ça y est, la rentrée est derrière nous et pourtant l'été n'est pas fini. Si la chaleur s'est éteinte avec l'arrivée à pas feutrés de l'automne, il fait encore assez bon pour se mettre à l'ombre des arbres encore verts et bien feuillus. Place Dauphine, une jeune femme est plongée dans sa lecture. Je m'installe sur le banc d'en face pour la saisir et capter cet instant baigné d'une jolie lumière.


D'un pont, je traverse la Seine et je me retrouve face à Notre Dame, rue de la Bûcherie devant la ravissante librairie anglo-saxonne Shakespeare & Compagnie. Moi qui dessine toutes les semaines en atelier des librairies, je ne résiste pas à l'envie de la croquer sur le vif en m'installant sur le trottoir d'en face. Un orchestre de la nouvelle Angleterre démarre sur le bitume un mini concert sur le vif lui aussi. En live, dit-on en musique. Bien qu'en plein coeur de Paris, je suis tout à coup transportée de l'autre côté de l'Atlantique.


Même sensation d'être téléportée au bout du monde quand autour du lac Daumesnil quelques jours plus tard, je tombe sur une sculpture bien exotique intitulée "Pèlerins des nuages et de l'eau" réalisée par le sculpteur japonais Torao Yazaki. Ce groupe représente des pèlerins Zen, sans cesse cherchant la vérité à travers le spectacle de la nature, qu'ils parcourent tels les nuages du ciel, telle l'eau de la rivière. Tiens, tiens, au loin dans le parc, certains arbres ont commencé à roussir. Il est temps de préparer nos palettes aux orangés, ombres et terres brûlées. Bienvenue l'automne.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire