dimanche 1 juillet 2012

De Paris à Zanzibar...

Une ruelle étroite à Stone Town. Encre de Chine. Delphine Priollaud-Stoclet (c)

Une des magnifiques portes en bois sculpté qui font la beauté des vieilles demeures omanaises de Stone Town.
Gouache. Delphine Priollaud-Stoclet (c)

Le ballet des ramasseuses d'algues à Jambiani. Aquarelle et gouache. Delphine Priollaud-Stoclet (c)
Le village de Jambiani. Encre de Chine. Delphine Priollaud-Stoclet (c)
Je rentre tout juste de Zanzibar la magnifique munie de mon carnet Moleskine rempli de dessins aux couleurs de cette île fabuleuse.
Zanzibar est située au large de la Tanzanie, dans les eaux limpides et turquoise de l'Océan Indien. A la croisée de l'Orient, de l'Afrique, de l'Asie et aussi de l'Europe et des Etats-Unis à cause de son histoire sulfureuse et tragique liée au trafic d'esclaves, Zanzibar est aujourd'hui réputée pour ses épices, ses plages magnifiques et sa capitale Stone Town classée par l'Unesco au Patrimoine Mondial de l'Humanité.
J'ai été émue aux larmes devant l'authentique beauté de Stone Town, je n'en ai pas cru mes yeux en découvrant les mille et une nuances azur de la mer, j'ai adoré la grâce, l'élégance naturelle et la gentillesse des Zanzibarites, j'ai joué avec des nuées d'enfants, j'ai ramassé de somptueux coquillages, je me suis reposée sur le sable coralien, j'ai fait des orgies de cigales de mer et d'ananas sucré, j'ai rapporté des épices parfumées et du thé hot and spicy...
Zanzibar est ensorcelante... je suis encore sous le charme !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire