A partir du 27 août, suivez nos correspondantes Delphine et Martine au 5ème Symposium des Urban Sketchers à Paraty!

dimanche 30 septembre 2012

Croquer dans le métro


Mon nouveau défi c'est de dessiner dans le métro . Je regarde tout d'un œil neuf. Je ne suis plus le voyageur qui attend passivement que le trajet se passe mais je suis en éveil, j'observe tous les détails d'architecture , les lumières, les gens , les attitudes...le voyage passe très vite.

Ici la station de métro Corvisart et la station Gare de Lyon

Mais pas si facile de sortir son carnet surtout pour dessiner les personnages....trop de monde , on m'observe , on regarde par dessus mon épaule ...aie aie aie  ...je ferme mon carnet...encore un demi dessin ;)!

mercredi 19 septembre 2012

Invitée : Inma SERRANO de Seville, Espagne

Paris as a magical dream

Notre Dame
Luckily this past summer I spent a few days in your city.
Any of the streets in Paris is a show of people, colors, shapes, sounds...
I felt like calling to draw everything!
I filled many pages of my sketchbook drawing places we all know by films or photos.
Deconstructing Notre Dame and knock down the Eiffel Tower was really an experience for me...
 
Eiffel Tower


Walking and stopping at pubs and terraces full of people... 
Sketching anonymous places too ...

Paris 14 Ago. Happy hour.
Paris 14 Ago. Happy hour.

Watching people, living moments, sitting in cafés, making picnic by the river...

All you (the local group of sketchers) invited me to spend a day drawing the bridges of Paris. I felt really welcome, as  I was at home (special thanks to Kim and Maria!)

Now back to my work, and I remember Paris as a summer unforgettable dream. 
I share with you here all my daily little memories.

Inma SERRANO est correspondente du blog Urban Sketchers. Elle contribue également au blog USk Spain, et vous pouvez découvrir son blog personelle à http://inmaserrano.es. Elle partage son album souvenirs de sa visite à Paris ici.

lundi 17 septembre 2012

Sous le charme de la Grèce

Caïques dans le port de Pisso-Livadi, Paros (Grèce). Aquarelle. D. Priollaud-Stoclet (c), août 2012

Les maisons imbriquées, Dimitri Beach, Naoussa, Paros (Grèce). Aquarelle. D. Priollaud-Stoclet (c), août 2012

Souvenirs de vacances aux couleurs de la Grèce... Le bleu et le blanc sont à la fête dans les Cyclades et l'aquarelle est reine !

dimanche 16 septembre 2012

Carrefour de la Vache Noire, Arcueil


A Arcueil, un grand projet d'aménagement urbain est en cours depuis les années 2000 autour du carrefour de la Vache noire. Ce nom vient d'une «auberge de la Vache noire» située en bordure de la route royale n°20 au milieu du 19ème siècle.


La ville attend de cette opération des retombées considérables : création d’emplois, dynamisme économique, urbanisme et architecture de qualité, animation du quartier et création d’une véritable porte d’entrée de la ville, de l’agglomération et du département. «Le choix d’un concept architectural ambitieux et innovant permettra d’avoir l’essentiel des galeries du centre commercial enterrées, et c’est le toit en pente inclinée de celui-ci qui servira de socle au parc planté» (architectes Dusapin-Leclerc)

dimanche 9 septembre 2012

Pont et Viaduc d'Austerlitz, Pont Charles de Gaulle


Combien de ponts à Paris ?
Le challenge imaginé par Murielle et Roselyne ... dessiner les 37 ponts, quelques séances de dessin en perspective :)) !
Voici le Viaduc d’Austerlitz, réservé au passage du métro de la ligne 5 entre gare d’Austerlitz et quai de la Rapée, je trouve qu’il a une ligne très élégante. Il est constitué par deux arcs paraboliques, reposant de part et d'autre du fleuve sur deux piliers de pierre.
Un après midi agréable à le croquer au soleil  au bord de la Seine. 
– Martine Kervagoret


Pour la série des ponts, j'ai choisi de croquer, pour chacun, un de leurs pieds.
Ce Viaduc d'Austerlitz est riche de détails et motifs.
Je l'ai fait avec un stylo plume calligraphique, pour jouer avec des traits plus ou moins épais.
Des points pour les ombres, des petits ronds pour les clous !
– Fleur Collignon
 

Vue sur le Viaduc d'Austerlitz pour un dimanche avec les Urban Sketchers parisiens.
– Marion Rivolier 


Le Pont Charles de Gaulle et le Viaduc d'Austerlitz (et d'autres encore plus loin...) vus de la Cité de la mode et du design. J'ai utilisé un crayon aquarelle gris pour tracer les lignes de base, absorbées ensuite par le passage du pinceau...
– Nicolas Kern



Depuis cet étrange point de vue les bâtiments haussmanniens qui longent la Seine semblent construits directement sur le Pont d'Austerlitz, comme à l'époque des ponts habités...
- Carlo

mardi 4 septembre 2012

Album-souvenir de l'été


Cet été j'ai pas mal voyagé, et j'ai essayé de garder un souvenir de chaque endroit où je suis passé. J'ai commencé avec le Festival de Salzbourg où j'ai eu la chance de participer à trois concerts. Chaque matin, le soleil entrait dans ma chambre d'hôtel et la vue était magnifique. J'ai donc pris mon bloc de papier et j'ai dessiné cette falaise et ces maisons en dessous.

J'ai utilisé deux techniques (aquarelle uniquement pour la nature, avec de l'encre en plus pour les maisons), cela m'a permis de rendre un peu l'effet de contre-jour, car le ciel était très clair, mais les maisons plongées dans l'ombre. Le blanc dans les arbres est obtenu grâce à la gomme de réserve.

A la suite de quoi je me suis rendu à Marseille pour le début de mes vacances. La maison que nous avons louée offrait une vue de carte postale sur Notre-Dame de la Garde.

J'ai donc pris mon bloc et me suis assis à l'ombre de la maison pour dessiner la fameuse église et les maisons au toits de tuile sous le soleil méditerranéen.

J'adore les pins, et j'espère que j'ai rendu un peu le côté sec et épineux de ces arbres dont j'aime beaucoup le parfum et qui sont la demeure préférée des cigales.

Un peu plus tard, je me suis rendu dans les Pyrénées, plus précisément en Ariège, où j'ai découvert des paysages de moyenne montagne vraiment sublimes.

Ce jour-là, j'avais été invité à prendre le petit déjeuner par une voisine anglaise dont le mari nous a fait des pancakes. Délicieux ! J'ai découvert alors la superbe vue de leur jardin, et je leur ai demandé si je pouvais venir dessiner ce panorama...


J'ai décidé de ne pas utiliser de support au crayon et j'ai entamé directement le dessin à l'aquarelle, comme pour la falaise de Salzbourg. J'ai beaucoup aimé ça ! Le soleil du matin faisait flamboyer la montagne, c'était splendide.

La veille, j'étais parti en ballade en remontant le ruisseau du Salat vers ses neuf sources, et je me suis arrêté au pied d'une des cascades, la cascade de Léziou. Il faisait assez frais ce matin-là, le soleil n'avait pas encore franchi les sommets.

J'ai eu envie de rendre dans ce dessin la vigueur de l'eau qui coule ainsi que la végétation à travers laquelle elle se fraie un chemin...

J'ai utilisé de la gomme de réserve pour la chute d'eau. J'ai bien aimé car l'aspect liquide de la gomme et sa couleur bleue étaient tout à fait adaptés pour rendre le chemin de l'eau...

J'ai fait ce dessin directement à l'aquarelle, je n'ai pas eu envie d'utiliser de crayon avant, en raison de l'aspect fluide de tout le paysage, je me suis laissé porté par l'inspiration.

Quelques jours plus tard, je suis parti rendre visite à mon père dans le Var. Je retrouvais alors le climat très chaud et sec du sud et les champs d'oliviers.

Par bonheur, il y a devant la maison une tonnelle de mûriers-platanes qui dispensent une ombre bienfaisante sur la terrasse. La chatte ne s'y trompe pas et choisit souvent la grande table en tek pour se reposer.


Le défi pour moi dans ce dessin était de réussir à bien rendre la lumière et les ombres, ainsi toute cette végétation très diverse avec ses nombreux tons de vert : mûriers, mais aussi bordures de lauriers, quelques rosiers, des oliviers à l'arrière-plan gauche et tout au fond les collines boisées du Var.

Chouquette s'est invitée dans le dessin alors que je l'avais déjà commencé, mais je n'avais pas encore mis de couleur pour la table... Heureusement car je trouve que sa présence rend le tableau plus vivant, et donne bien la mesure de la langueur de ces journées estivales. Elle n'est pas restée longtemps, mais j'ai quand même eu quelques secondes pour la croquer...