lundi 10 septembre 2018

Porto 2018, un Symposium haut en couleurs, du côtés des participants !

[ par Delphine Priollaud-Stoclet et Tula Moraes ]




Delphine:
Avant Porto, j'avais participé à quatre Symposiums USk :  Paraty, Singapour, Manchester et Chicago, en qualité de prof pour donner des démos ou animer un workshop. Une expérience géniale mais stressante ! Je me suis inscrite à Porto comme participante, les mains dans les poches... et l'aquarelle bien en main. Juste pour le bonheur de dessiner pour moi et de partager une aventure humaine collective et intense sans aucune pression.
Je suis arrivée un peu avant, pour  découvrir Porto et tranquillement mes marques. J'aime par dessus tout déambuler en ville toute seule, à mon rythme et j'ai tout de suite adoré les couleurs vives et vivantes de cette ville chaleureuse.
Pour mon premier croquis, je déniche une ruelle dans le quartier de Miraglia, happée par un rayon de lumière. Contrairement à la plupart des très nombreux sketchers qui ont mitraillé de toutes parts à coups de pinceaux et de feutres le Ponte Luis, j'ai préféré aux grands panoramas les coulisses plus discrètes : étroites rues pentues, modestes façades, places excentrées. L'occasion aussi d'échapper à la frénésie "croqueuse" qui s’empara de Porto ces quelques jours, excitante certes, effrayante aussi...


Le Symposium s'ouvre par les inscriptions au hub de rassemblement situé à l'Alfandega do Porto et la distribution d'un "sketchy bag" avec plein de goodies généreusement offerts par les sponsors : aquarelles, blocs, stylos, crayons... On n'a qu'une envie : essayer tout ça très vite ! 
Je participe au premier Sketchwalk, côté Alfandega, séduite par ce bel alignement de façades multicolores aux azulejos scintillants blotties les unes contre les autres. Moi qui déteste croquer les fenêtres et les panoramas, me voilà bien servie ! Mais ce fut un plaisir, comme quoi...  Comme le dit si bien Marion, rien de tel qu'un Porto Tonic pour se remettre de ses émotions pendant la réception d'ouverture.
J'ai assisté le lendemain à la passionnante démo de Renato Palmuti sur l'art de composer, des gris et de l'aquarelle illuminée par les ombres colorées de la fin d'après-midi jetées sur la fontaine aux lions.


J'avais sélectionné mes deux workshops pour sortir de ma zone de confort, histoire de voir ce que pouvaient ressentir mes élèves pendant mes stages.
Gagné ! D'abord le workshop "Pastel sketches, a controlled mess" initialement prévu avec William Cordero mais qui s'est finalement déroulé sous la houlette de Daniel Green. Pas simple de croquer au pastel in situ en ville : on s'en met partout, les pastels s'émiettent... Mais j'ai vraiment beaucoup aimé cet exercice de style vigoureux qui oblige à simplifier et à revoir différemment son rapport à la matière, à la synthèse et au cadrage.


Ensuite, pour le plaisir de travailler avec la pétillante Uma Kelkar dans le cadre de son workshop " Gray Matter ": le but du jeu consistait à utiliser un pigment gris pour relier deux teintes fortement contrastées afin de créer volumes et espaces en employant une technique d'aquarelle la plus directe possible. Big challenge ! J'ai trouvé la démarche très difficile. Même si je n'ai rien produit de montrable, je me suis régalée avec les dégradés préliminaires.
Une vision abstraite de Porto, finalement pas si éloignée de la réalité : des couleurs, des fusions, des rencontres.


Puis c'est au tour de Tula :
Les sketchers se sont fondu dans les bleus d’azulejos portugais.
Porto, une ville à taille humaine, nous a reçu à bras ouverts et l’échange était incroyable, des dessinateurs des tous niveaux confondus, assis dans tous les coins. Beaucoup de plaisir de participer aux différents workshops.


C'est un jeu de couleurs et de valeurs autour des fenêtres que Paul Wang a proposé durant son Workshop. 
Je pense que vous avez remarqué que plusieurs tampons ont été fournis : l'officiel du Symposium avec la tour des Clerigos courbée que l'on retrouve sur la plupart des dessins des participants. Et un autre, assez exceptionnel, celui de Paul (en bas, à gauche)!


Rendez-vous en juillet 2019 pour le prochain Symposium à Amsterdam! Les appels à candidature sont ouverts jusqu'au 7 octobre alors à vos crayons!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire