samedi 21 avril 2018

Rita Sabler et les Usk Paris au Loir dans la Théière

[ par Urban Sketchers Paris à l'invitation de Marion Rivolier ]



Rita Sabler, illustratrice de Portland, a passé quelques jours à Paris avec sa fille Isabelle.
Marion Rivolier lui a proposé d'aller au Loir dans la Théière. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un salon de thé cosy et chaleureux dans le Marais. Mais surtout il propose des pâtisseries exceptionnelles notamment la tarte au citron! Evidemment, deux d'entre-nous en ont commandé (-;
Installés confortablement, Hélène, Isabelle, Rita, Marion, Xavier, Marie-Claire, Brigitte (qui prenait les photos) et Dotun ont bavardé, croqué, bu du thé ou du café et mangé trop de sucre...


Rita :
What I love the most about being part of the Urban Sketchers is gaining an instant group of like minded friends, no matter where I find myself in the world.
It is our first full day in Paris. We are confused, tired, and jet lagged after a long journey. Grey rainy weather is not helping with the sleepy mood. Strong gusts of wind are blowing and pushing me and my daughter over the historic Seine bridges and up and down Parisian streets and boulevards.
Yet inside the cozy, warm Loir Dans la Théière Café there is a soothing flow of lively French conversation, tea cups, giant elaborate cakes, and a group of friendly people holding brushes, pens and sketchbooks. They are busy sketching while talking over warm beverages and deserts. I feel instantly welcomed and surrounded by like-minded souls as we spread over several tables and make ourselves comfortable on a low sofa. The conversation switches between slow English and even slower stumbling (mine) French, yet language is not a barrier when you have a common passion that unites and instantly bonds. So grateful to Marion for organizing this get together and the new family of Parisian sketchers I got to know.


Marion s'est concentrée sur les portraits des sketchers en face d'elle tout en bavardant en "franglais" avec Rita et Isabelle.


Marie-Claire a dessiné un peu plus de décor.


Brigitte: 
Par cette froide et pluvieuse journée parisienne, l’idée de Marion de nous retrouver dans ce très cosy Salon de thé du quartier du Marais m’est apparu tout de suite comme une excellente idée. J’aime cette décoration de bric et de broc avec ses vieilles affiches punaisées, ces fauteuils usés et canapés de cuirs dépareillés. On appelle ça le style « Chabi-Chic », une atmosphère surannée, poétique et chaleureuse. Bien agréable à retranscrire à l'aquarelle.
Dotun face à moi choisit de croquer les cuisines à l’encre en noir et blanc tandis que je m’attaque à la salle en couleur. Nos deux dessins donnent un champ contre champ assez intéressant dans deux styles très différents. Absorbé pas son croquis, Dotun en découvrant mon aquarelle a été très étonné de s’apercevoir, alors qu’il n’y avait qu’un mur à côté de nous, cette immense tablée avec des personnages sortis d’un conte pour enfants. Il pensait même que je les avais inventés . Il n’avait pas remarqué juste à côté de nous la grande fresque qui personnalise si bien l’esprit du lieu et ses références au chef-d’œuvre de Lewis Carroll: Alice accompagnée de ses animaux féériques et de la fameuse théière avec son Loir . C’est là que réside toute la magie du dessin et de son pouvoir merveilleux, pouvoir s’inventer des convives imaginaires. Mais là charte USK oblige, je n’ai croqué sur le vif, que ce que j’avais sous le nez.

Oludotun:
Comme c'est toujours un plaisir de retrouver des sketchers en semaine de travail, j'ai sauté sur l'occasion de la visite de Rita et Isabelle. J'avais toujours apprécié l'ambiance "café cozy" du Loir dans la théière, mais je n'avais jamais pensé à y dessiner. C'est un défi personnel de croquer dans ce café plein de monde en conversation car les personnages en grand nombre ne sont pas mon fort. Résultat : j'ai opté pour la cuisine, assez vidée de personnes en vue. Après, j'ai parlé avec Rita et pu échanger quelques phrases tout en français avec Isabelle. C'était très chouette ! J'avais visité plusieurs villes de la côte ouest américaine mais jamais Portland ; c'est sympa de connaître un sketcher de là-bas !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire