jeudi 27 décembre 2018

Peindre l'espace à grands coups de pinceaux!


Plonger dans la peinture, dans le geste, le mouvement, les circulations, c’est fantastique. Et ceci dans un lieu assez extraordinaire, le Collège des Bernardins, cette grande nef aux arches et croisées d’ogives dont la répétition emmène vers l’infini. On est pris dans une sorte de tourbillon grâce à l’architecture et la peinture.
Cette œuvre monumentale, "l’écho de la naissance des mondes", est celle de l’artiste Abdelkader Benchamma qui dessine dans l’espace pour le modifier, le transformer, donner de l’écho et le rendre insaisissable ! Lauréat du prix Occitanie-Médicis, il séjourne à la Villa Médicis jusqu'à mi-janvier.
Je suis sûre que l'on découvrira d'autres oeuvres de cet artiste dans les mois à venir.


Le Cube est une oeuvre de Scott Oster, mythique skate-boarder de Los Angeles. Je savais qu’il y aurait un ou plusieurs skaters le samedi après-midi au Bon Marché Rive Gauche, rue de Sèvres à Paris.
L’installation est impressionnante: un grand cube recouvert de miroirs avec une piste complète de skate. Grâce au revêtement réfléchissant, on a l'impression que ce cube est suspendu dans l'espace.
Le cercle central crée un cadre pour les escalators, il donne à voir le "va-et-vient" incessant des acheteurs dans le grand magasin.
On se perd ente le réel et le reflet dans les façades. C’est fascinant.
Et lorsque le skater se met à faire des figures, cela devient magique!


C'est une expo "Pop-Up", elle s'installe quatre jours, sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris: avec un grand barnum, beaucoup de Furoshiki et un décor envoûtant et hop, elle disparaît!
Je ne voulais pas la manquer et je n'ai pas été déçue, on y découvrait l'art d'emballer les objets, le Furoshiki, à la fois un art et une attitude, emballer avec un tissu plutôt qu'avec du plastique. C'est emballant, non?

Toutes ces expositions sont terminées aujourd'hui mais n'est-ce pas fantastique d'en garder la trace, les émotions et impressions à grands coups de pinceaux et couleurs éclatantes?

[aquarelles 21x60cm sur carnet aquarelle Hahnemühle ]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire