jeudi 31 janvier 2019

Les nounours envahissent les Gobelins !

[ Carnets d'Agnès ]



Les Gobelins, c’est mon quartier. C’est avant tout une avenue arborée, une manufacture nationale splendide, des bistrots, plusieurs cinémas, des magasins, la fondation Jérôme Seydoux-Pathé logée sous une architecture plus qu’originale derrière son ancien théâtre… c’est un quartier vivant qui bouge et c’est sympa.
Depuis quelques mois, ce quartier est encore plus attractif, il fait sourire, il donne du bonheur. Aux petits et aux grands. Grâce à ces énormes nounours qui ont envahi les vitrines et les terrasses ! Il y en a partout : dans les cafés, la pharmacie, la banque, la boulangerie, le libraire, l’agent immobilier, le fleuriste… Chacun lui trouve un accessoire pour le personnaliser… ici un tablier, là un chapeau…
Les touristes – et même les habitants du quartier – viennent se prendre en selfie avec celui qui trône sur le banc public, ou en terrasse…
Vous n’avez jamais passé un après-midi attablé avec un nounours ? Résolution de l’an neuf, c’est aux Gobelins qu’il faut aller !


Mais d’où viennent-il ? Comment se reproduisent-ils ? Chut… si on vous le demande, dites que c’est un mystère… Mais à vous, je veux bien dévoiler une partie de l’énigme : l’un des commerçants du quartier (au 25 de l’avenue) a eu l’idée de prêter ses propres nounours à ceux qui souhaitent en adopter. Juste pour le plaisir. Pour que les gens sourient. Se parlent. Créer du lien. Je crois que le pari est gagné.

De mon côté, je n’avais que l’embarras du choix pour croquer l’un ou l’autre. C’est la température extérieure très fraîche qui m’a aidée à aller vite… Ces deux-là attablés près d’un tonneau devant le caviste… Celui-ci coincé dans la vitrine d’un magasin de vêtements, les oreilles emballées de chaussettes… Celui-là encore posé sur un panier d’osier, exposé dans un salon de coiffure et d’esthétique…
   

2 commentaires:

  1. Sympas, ces nounours et le quartier des gobelins me rappelle des souvenirs. C'est là que je logeais quand j'étais étudiant.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, sympas ces nounours ! Ils ont hiberné cet hiver et sont revenus au printemps, encore plus présents et toujours aussi facétieux ! [ carnets d'Agnès ]

    RépondreSupprimer