mercredi 28 août 2013

Turquie, carnet de voyage

Trois semaines en Turquie laissent le temps pour sortir de temps en temps mon cahier de croquis et fixer quelques images de mon voyage...

Istanbul



Il faudrait une vie entière (et plusieurs cahiers de croquis) pour essayer de capturer la beauté de cette ville unique au monde. Comme des géologues, on peut voir dans chaque coin la "stratification" des signes laissés par les peuples qui ont fait de cette ville leur capitale, qu'elle soit appelée Byzance, Constantinople ou Istanbul.
Ci-dessus les croquis du labyrinthique "Grand Bazaar", d'une citerne souterraine d'eau d'époque byzantine et des pierres tombales très anciennes d'un petit cimetière au centre de la ville. J'étais surpris par la forme étrange des "chapeaux" sur chaque pierre tombale: j'imagine que la forme du "chapeau" indique le rang social ou la famille du défunt.


Cappadoce



Si à Istanbul les monuments ont été bâtis par la main de l'homme, en Cappadoce c'est la nature qui a crée ce paysage extraordinaire. Plus précisément, c'est l'actions millénaire du vent et de la pluie qui ont sculpté les roches volcaniques de cette région. L'homme aussi a bien sûr laissé sa trace. La Cappadoce étant un carrefour important des grandes routes du passé (ici par exemple passait la voie de la soie et c'est un passage obligé pour tous ce qui de la Perse ou de la Palestine voulaient rejoindre Constantinople) les traces des plusieurs civilisations sont nombreuses et elles datent de plusieurs siècles. Les roches que j'ai dessinés ci-dessus ont été utilisées pendant des siècles comme des cachettes, des maisons et surtout comme des églises et des monastères. Certaines peuvent être visitées et on peut admirer des fresques très bien conservés qui remontent au IX - X siècle après J.C.


La côte égéenne 


Pour mieux apprécier la Cappadoce, si on décide de ne pas la survoler avec ses fameux ballons d'air, il faut marcher beaucoup dans ses vallées. Vous comprenez donc que après Istanbul et la Cappadoce on avait besoin de se reposer au bord de la mer. La cote égéenne de la Turquie offre plein de choix; les croquis ci-dessus ont été fait à Ölüdeniz, un village près de la ville de Fethiye, connu pour sa mer magnifique, son énorme plage et sa lagune bleu.

J'ai mis sur ma galerie Flickr quelques autres croquis de ce voyage en Turquie. J'espère de l'enrichir bientôt avec d'autres dessins d'un prochain carnet de voyage..

Aucun commentaire:

Publier un commentaire